Des nouvelles du projet de développement des 4 pôles et du corridor aérobique

La table de concertation a aussi retenu les services de la firme de consultants Coopérative de travail Interface pour la suite du projet de développement des quatre pôles et du corridor aérobique grâce, encore une fois, à une subvention du fonds de soutien aux territoires en difficulté.

Ce projet vise le développement récréo-touristique et culturel de nos communautés en misant sur ses atouts et particularités. Que ce soit pour la pratique de la raquette, du ski de fond, de la marche en forêt ou du vélo de montagnes, nos grands espaces sont très propices au développement de réseaux de sentiers autour et entre chacun des quatre pôles de développement : Lac-des-Seize-Îles, Montfort, Laurel et St-Michel. Après avoir pris connaissance de nombreux documents et études sur nos municipalités et avoir rencontré un grand nombre d’acteurs socio-économiques et techniques de notre territoire, la coopérative de travail Interface nous a proposé une démarche qui s’inscrit dans le cadre d’un développement durable des communautés, c’est-à-dire, une démarche qui compte sur les ressources (matérielles et humaines) locales; est en accord avec la culture locale; répond aux besoins des personnes et de la communauté; préserve la qualité de l’environnement et le milieu de vie des résidents; procure une plus grande indépendance économique à la communauté; se sert de la connaissance que les résidents ont de leur région et suscite l’innovation dans l’identification des solutions.

Un des modèles de développement durable qui a retenu notre attention est celui de la région de St-Raymond de Portneuf par le biais de sa coopérative de solidarité Vallée-Bras-du-Nord, une entreprise maintes fois récompensées pour son innovation en matière de développement récréo-touristique éco-responsable.

Coopérative de solidarité Laurel-Station

Une autre des priorités de la table de concertation est sur le point de se concrétiser.  Il s’agit de la mise sur pieds d’une coopérative de services de proximité dans le secteur de Laurel et Lac-des-Seize-Îles. Le 1er mai dernier, la coopérative Laurel-Station a tenu son assemblée d’organisation.  Grâce à une subvention du fonds de soutien aux territoires en difficulté obtenue par la table de concertation auprès de la MRC des Pays-d’en-Haut, la Coopérative de services de proximité Laurel-Station a bénéficié d’un accompagnement hors pair de la part de la firme de consultants Coopérative de travail Interface, et particulièrement, de Monsieur Stéphane Guérard, un homme à l’écoute de notre milieu, de ses enjeux et de son potentiel.  Le dépanneur Paradis affichera bientôt sa nouvelle raison sociale, Coopérative Laurel-Station.  En plus d’offrir les services habituels et de subir une cure de rajeunissement, la coopérative travaille présentement sur un projet d’Internet haute-vitesse à prix abordable.  Le retour de l’essence est une autre priorité de la coopérative.  N’hésitez pas à visiter le site internet de la coopérative Laurel-Station.

Une école pour nos enfants

Une école dans le secteur Wentworth-Nord/Lac des Seize-Îles sud

Mémoire préparé par Diane Théorêt, présidente de la Table de concertation Wentworth-Nord /Lac-des-Seize-Îles et conseillère municipale de Wentworth-Nord, responsable du comité de la vie communautaire.
La petite municipalité de Lac-des-Seize-Îles a été reconnue comme étant une municipalité dévitalisée. Cette municipalité a choisi de travailler avec sa voisine, Wentworth-Nord pour trouver des moyens de contrer cette dévitalisation.  Au printemps 2010, la table de concertation Wentworth-Nord / Lac des Seize-Îles a été interpellée pour faire diverses demandes au fonds de soutien aux territoires en difficulté de la MRC des Pays-d’en-Haut.

C’est ainsi que nous avons soumis trois projets qui sont en lien avec la revitalisation du milieu.

  • Le premier projet vise à établir une école primaire (et peut-être secondaire) au cœur de la municipalité de Wentworth-Nord (secteur Laurel), tout près de Lac-des-Seize-Îles sud, le secteur le plus défavorisé de la municipalité.
  • Le deuxième projet vise le développement et la promotion d’activités de loisir de type extensif pour faire connaître notre belle nature, de mettre en valeur nos atouts, attirer des gens chez nous et créer des emplois dans notre milieu.
  • Le troisième projet vise à ramener les services de proximité par le biais d’une coopérative de solidarité offrant des services de proximité comme l’essence, l’épicerie et la pharmacie.

Laurel et Lac-des-Seize-Îles sud – Pourquoi une école chez nous?

Wentworth-Nord est une très grande municipalité (155 km²) avec une très faible densité de population (9,07 h/km²)
La majorité des enfants d’âge scolaire et préscolaire primaire habite le secteur de Lac-des-Seize-Îles sud ou le secteur de Laurel situé au centre de la municipalité. Ils montent tous à bord du même autobus scolaire pour effectuer un long trajet sur une route tortueuse vers St-Sauveur. Les plus jeunes du préscolaire et du 1er cycle débarquent à l’École Marie-Rose, tandis que les élèves des 2e et 3e cycles se rendent à l’École de la Vallée.

Les élèves du secondaire prennent l’autobus à compter de 7 h pour se diriger vers Saint-Sauveur où ils attendent leur transfert pendant 15-20 minutes. Par la suite, ils se dirigent vers l’école secondaire A. N. Morin où ils arrivent plus de trente minutes avant le début des classes à 9 h 20. Le retour à la maison se fait en plus ou moins une heure.

Problématiques de départ

1.   Grande distance entre le lieu de résidence des enfants de WN et LSI sud et l’école

  • Primaire : 2 heures pour faire l’aller-retour de 70 km de Laurel et LSI sud à St-Sauveur
  • Secondaire: plus de 3 heures/jour pour faire l’aller-retour de 90 km de Laurel et LSI sud à Sainte-Adèle à l’École A.-N. MorinLe• Le premier élève embarque dans l’autobus à 7 h. Les cours débutent à 9 h 20.

2. Niveau socio-économique plus faible que la moyenne de l’école fréquentée

3. Difficultés pour les familles de développer un sentiment d’appartenance à l’École parce qu’elle ne ressemble pas au milieu de vie et n’en fait pas partie

4. Réussite scolaire vs décrochage scolaire

45. Clientèle restreinte: 40 enfants de niveau primaire

 

Objectif : Assurer des services éducatifs à proximité de nos communautés

Ce qu’en dit Solidarité rurale du Québec:
En plus d’être l’âme de la communauté, l’école est aussi la passerelle entre le village et le monde, entre le rural et l’urbain. Prendre en charge le projet éducatif, c’est aussi une façon d’occuper nos territoires et de les ancrer dans l’avenir.
Tiré de Est-ce la dernière rentrée scolaire sous le signe de la pénurie? Par Cherkaoui Ferdous, secrétaire général de Solidarité rurale du Québec, septembre 2010

Ce qu’en disait la Commission de l’Éducation en 2003
Le droit à l’éducation implique l’accès aux services éducatifs sur l’ensemble du territoire québécois. En 2003, la Commission de l’éducation de l’Assemblée nationale affirmait à ce propos que, pour aider le réseau de l’éducation à réaliser sa mission, il fallait « assurer la qualité du réseau de l’éducation ainsi que son accessibilité partout au Québec selon les niveaux de population réels et les ressources disponibles [et] adapter nos choix aux réalités du territoire. Des institutions adaptées à la ruralité s’imposent si on compte occuper l’ensemble du territoire et donner la qualité de vie et le droit à l’éducation à tous » (Commission de l’éducation, 2003).

Le Conseil (supérieur de l’Éducation) souscrit entièrement à cette position. Dans son rapport de 2001-2002 sur les priorités de l’éducation, il soulignait la nécessité de fournir un enseignement accessible et de qualité dans tout le Québec.
Il écrivait ceci à ce propos : « L’État a le devoir, pour des raisons d’équité, d’assurer l’offre d’un enseignement primaire et secondaire de qualité en région, le plus près possible du domicile des élèves. Il y a lieu, toutefois, de réfléchir à la notion de territoire optimal pour le maintien des écoles » (CSE, 2002).
Conseil supérieur de l’Éducation, (mars 2009) RAPPORT SUR L’ÉTAT ET LES BESOINS DE L’ÉDUCATION 2006-2008, L’ÉDUCATION EN RÉGION ÉLOIGNÉE : UNE RESPONSABILITÉ COLLECTIVE, version abrégée
http://www.cse.gouv.qc.ca/FR/Publications/index.html?lstPublication=RapportAnnuel&lstCommission=ALL

Projet souhaité: Nouvelle ÉÉR de la CS des Laurentides dans notre milieu

  • Une école éloignée en réseau sous l’autorité de la CS des Laurentides

L’expérience de La Minerve, École La Relève (directrice : Christiane Boulanger)
Labelle, Huberdeau, St-Rémi-d’Amherst
http://www.education.gouv.qc.ca/sections/viepedagogique/151/index.asp?page=dossierC_10
En février 2011, nous avons rencontré madame Christiane Boulanger, directrice des écoles de Labelle et La Minerve et Madame Nancy Boivin, enseignante à l’école de Labelle. L’expérience semble très viable dans ces secteurs. Notre clientèle et notre milieu ont beaucoup de ressemblances avec ceux de l’École La Relève.

L’École éloignée en réseau : l’apprentissage des élèves

Argument en faveur de l’école ÉÉR
CÉFRIO – Rapport synthèse 2006-2008 (Phase 3)
La motivation intrinsèque en lecture augmente de façon significative en cours d’année chez les élèves ÉÉR alors qu’elle n’augmente pas dans le groupe témoin. Il est à préciser que la littérature scientifique sur la motivation scolaire note habituellement une diminution de la motivation en cours d’année.

CÉFRIO – Rapport synthèse 2006-2008 (Phase 3)
Contrairement à ce qui aurait pu être présumé au départ, on n’a pas observé de diminution de la motivation globale des élèves en rapport avec les indices de défavorisation des groupes d’élèves. Au contraire, elle augmente légèrement dans les groupes plus défavorisés.

CÉFRIO – Rapport synthèse 2006-2008 (Phase 3)
Le développement des capacités en lecture des élèves du primaire est déterminant pour leur réussite scolaire. Or à partir des constats effectués, on peut au moins dire des élèves ÉÉR que leur motivation intrinsèque en lecture (lire parce qu’on aime ça) s’améliore ainsi que leurs résultats en compréhension écrite.

L’expérience de la CS des Sommets
De très petites écoles semblent profiter de ce type de fonctionnement (25 élèves)
La CS a mis sur pieds un site pour favoriser la collaboration de toutes les petites écoles en réseau.
Participation du milieu – des municipalités

Partenariat Municipalité et Les ressources communautaires Sophie

La réussite éducative est vraiment au cœur de nos préoccupations. Afin de minimiser le nombre d’enfants à risque et de prévenir d’éventuelles difficultés d’apprentissage et d’adaptation, au cours de l’été 2010, Ressources communautaires Sophie a organisé un camp de jour préparatoire à l’école pour les jeunes de Wentworth-Nord et Lac-des-Seize-Îles sud qui faisaient leur entrée à l’école en septembre 2010. En plus de vivre des expériences de développement de motricité fine et globale, ces jeunes ont aussi développé des habiletés sociales de respect, tolérance et coopération. Ils ont aussi été sensibilisés aux bonnes habitudes alimentaires et d’hygiène de vie. Une fois par semaine, les jeunes étaient aussi invités à se rendre en autobus scolaire (trajet qui prendra plus d’une heure matin et soir) à leur future école de la belle municipalité de Saint-Sauveur pour y vivre des expériences de psychomotricité avec la collaboration de Pays-d’en-Haut en forme. À la fin de l’été, tous les participants sont entrés à l’école avec un carnet faisant état de leurs forces et défis.

Afin de faciliter la mise en place de ce projet, la municipalité de Wentworth-Nord a fourni un local adjacent au terrain de jeux. La table de concertation Wentworth-Nord / Lac-des-Seize-Îles et le centre local d’emploi ont quant à eux contribué financièrement au projet afin de permettre l’embauche de deux personnes pour animer ce projet.

Afin que les enfants d’âge scolaire ne soient pas en reste, Ressources communautaires Sophie a mobilisé les familles de Wentworth-Nord et Lac-des-Seize-Îles sud, les municipalités et le CSSS pour permettre à ces enfants de profiter de l’été pour développer un mode de vie sain et actif dans le cadre enchanteur du camp de jour de la base de Plein-Air Perce-Neige, propriété de la fondation Bon Départ de Canadian Tire.

Pendant l’année scolaire, une bonne partie des autobus du primaire et du secondaire se vide à la porte de Ressources communautaires Sophie pour recevoir une collation santé et une précieuse aide aux devoirs avec le soutien financier de la Municipalité de Wentworth-Nord. Juste avant Noël, les lundis étaient réservés à la chorale de Noël qui regroupait une vingtaine d’enfants de tous âges. Les mardis et jeudis, ce service d’aide aux devoirs se déroule à la bibliothèque municipale pour permettre aux jeunes d’échanger leurs livres de bibliothèque, de consulter des ouvrages de référence et accéder à l’Internet haute vitesse de la municipalité, un service qui est loin d’être à la portée de toutes les bourses dans notre secteur puisque seuls les services par satellite sont disponibles présentement.

Au cours de l’année scolaire 2010-2011, nos adolescents se sont plongés dans un projet d’orientation et d’entrepreneuriat grâce à un partenariat avec Carrefour Jeunesse Emploi. Après avoir partagé un bon repas, les jeunes participaient à des ateliers de travail dans le but de mettre sur pied une maison des jeunes à Laurel dans le sous-sol de la maison de Ressources communautaires Sophie.

Les mercredis soirs, grâce à la collaboration de Pays-d’en-Haut en forme qui fournit les denrées alimentaires et Québec en forme qui fournit l’animateur, les ados débarquent pour participer au programme Bougez + Mangez mieux. Ils cuisinent ensemble un repas santé et terminent la soirée en faisant de l’activité physique. C’est un véritable exploit de mobiliser des jeunes qui passent plus de trois heures par jour en transport scolaire!

La municipalité de Wentworth-Nord participe financièrement au transport de retour à la maison.

Élue commissaire scolaire en 2007, Madame Sophie Larose a tellement à cœur les intérêts de la population qu’elle représente qu’elle n’hésite pas à se retrousser les manches pour soutenir la réussite éducative de nos jeunes, à chercher des solutions créatives pour renverser le cercle vicieux de la pauvreté, à faire en sorte que chaque enfant, chaque famille développe sa fierté citoyenne. Bref, elle dérange pour le bien-être intérieur de sa communauté d’adoption.

Partenariats avec les parents

Plan d’action avec la collaboration de Ressources communautaires Sophie

  • Réunir les parents pour bâtir ensemble une école à notre mesure qui nous ressemble, qui implique les parents, qui développe l’identité de l’élève, qui valorise son milieu et son fier sentiment d’appartenance.
  • Rencontre à organiser avec le partenariat de Ressources communautaires Sophie. Le projet présenté au conseil d’administration de Ressources communautaires Sophie a déjà reçu un accueil très favorable.
  • Amener la Commission scolaire des Laurentides à voir les avantages sociaux et pédagogiques à avoir une école dans notre milieu.

Concepts à soumettre aux parents

  • une école éloignée en réseau
  • une école qui pousse au maximum l’utilisation des TIC pour mieux préparer la clientèle à devenir des télétravailleurs (un portable par élève)
  • une école qui met en valeur et qui exploite la richesse du milieu forestier et des lacs (105 lacs dans Wentworth-Nord, quatre lacs dans LSI), et l’art de vivre en harmonie dans un tel milieu  – Atouts du milieu: faune (ravage de chevreuils, orignaux, castors, ours noirs, etc.), minéralogie, flore sauvage, etc.)
  • Un OPP (organisme de participation des parents) très présent

Enjeux et objectifs dans les PDH
La MRC des Pays-d’en-Haut cherche à devenir la capitale du nouveau travail.
Comment pouvons-nous y préparer nos jeunes?
Selon son énoncé de vision stratégique présentement en consultation, La MRC des Pays-d’en-Haut estime que l’enjeu principal en matière d’éducation cible une population plus scolarisée, tous niveaux et secteurs confondus (page 26)

Objectifs spécifiques :

  • Mobiliser tous les acteurs en faveur de la réussite scolaire
  • Faire augmenter le niveau de scolarité tout niveau et secteur confondu et de développement des compétences de la population active
  • Favoriser l’implantation de nouveaux établissements d’enseignement là où les besoins de la population le justifient (primaire, études professionnelles)

http://www.lespaysdenhaut.com/DATA/DOCUMENT/Web%20-%20%C3%89nonc%C3%A9%20de%20vision%20strat%C3%A9gique.pdf

Partenariats souhaités

  •   MELS (Ministère de l’Éducation, des Loisirs et des Sports)
  • Commission scolaire des Laurentides (Personne ressource: Monsieur Antoine Déry, directeur général adjoint, porteur du dossier des écoles éloignées en réseau de la CS des Laurentides)
  • PREL (Partenaire de la réussite éducative des jeunes dans les Laurentides)
  •  Ensemble pour la persévérance scolaire – MRC des Pays-d’en-Haut (Présentation et statistiques concernant notre MRC) Voir http://www.prel.qc.ca/sensibiliser-et-agir/mobilisations/mrc-des-pays-den-haut.html
  • Base de Plein-air Perce-Neige, Aline Mondou, directrice

Partenariat acquis

  • Municipalité de Lac-des-Seize-Îles (acquis) Monsieur Luc Lamond est maire et ancien directeur d’école.
  • MRC des Pays-d’en-Haut
  • Villes et village en santé
  • Solidarité rurale

Liens avec le projet de plan stratégique 2011-2015 de la Commission scolaire des Laurentides

La persévérance et la réussite éducative de nos jeunes
La municipalité de Wentworth-Nord s’efforce de penser et agir en famille. C’est pourquoi elle se soucie tout naturellement de mettre en place les conditions gagnantes pour la persévérance scolaire de ses jeunes. La bibliothèque municipale inaugurée en juin 2010 est rapidement devenue un lieu culturel et éducatif très fréquenté par les jeunes d’âge préscolaire, primaire et secondaire. Les cartes de membre sont gratuites. L’accès à Internet haute vitesse est aussi gratuit.

La qualité de notre environnement éducatif
Appliquer les technologies de l’information et des communications
Les jeunes ont présentement accès à Internet haute vitesse gratuitement à la bibliothèque municipale. De plus, la municipalité vise le développement de la couverture d’Internet haute vitesse à la grandeur de la municipalité dans un avenir très rapproché.

Des ressources à partager – Élargir et consolider nos partenariats
Depuis quelques années, la municipalité de Wentworth-Nord développe des infrastructures pour soutenir l’épanouissement de ses citoyens, jeunes et adultes. La municipalité est des plus ouvertes à accroître son partenariat avec la commission scolaire des Laurentides pour favoriser le retour de services éducatifs de qualité accessibles à proximité et à notre image.

Références utiles

L’École éloignée en réseau : l’apprentissage des élèves, rapport synthèse 2006-2008 (Phase 3), Décembre 2008 http://www.cefrio.qc.ca/fileadmin/documents/Projets/L_Ecole_eloignee_en_reseau_Phase3_Final_isbn.pdf

École St-Laurent, CS des Sommets, 25 élèves http://www.csdessommets.qc.ca/MyScriptorWeb/scripto.asp?resultat=758832

École du Christ-Roi, CS des Sommets, 75 élèves http://www.csdessommets.qc.ca/MyScriptorWeb/scripto.asp?resultat=353101
École Notre-Dame-de-Lourdes, CS des Sommets, 30 élèves http://www.csdessommets.qc.ca/MyScriptorWeb/scripto.asp?resultat=101178

École communautaire de la Forêt Habitée
http://www.saintphilemon.com/indexFr.asp?numero=69

École Éloignée en Réseau à Murdochville
http://www.solidarite-rurale.qc.ca/prouesses/prouesses.aspx?fiche=2655

Démarrage d’une classe en réseau
http://www.telelearning-pds.org/doc_eer/demarrage_classe/

Ordinateurs pour les écoles OPEQ http://www.opeq.qc.ca/CMS/MediaFree/pdf/WEB_Offre_%C3%A9coles_PC_imprimante%20FR%281%29.pdf

Les actes du forum populationnel Wentworth-Nord Lac des Seize-Îles http://wentworth-nord.ca/images/stories/pdf-communautaire/ActesForumPopulationnel.pdf

Penser et agir en famille, Politique familiale de la municipalité de Wentworth-Nord http://www.wentworth-nord.ca/images/stories/pdf-communautaire/PolitiqueFamiliale.pdf

Projet de planification stratégique 2011-2015 de la commission scolaire des Laurentides, Persévérer pour une réussite durable, consulté sur le site de la Commission scolaire des Laurentides le 10 juin 2011, http://www.cslaurentides.qc.ca/

Annonces de nos partenaires

Rencontres de parents d’enfants de 0 à 5 ans

Le comité 0-5 ans de la MRC des Pays-d’en-Haut vous invite à des rencontres pour vous permettre d’exprimer vos rêves et vos besoins en tant que parents. Les prochaines rencontres sont prévues aux endroits et dates suivantes:

  • Église de Laurel –  le jeudi 29 avril à 18 h

Rencontres annulées – faute de participants

  • Pavillon Montfort – le jeudi 29 avril à 9 h 30
  • Centre communautaire de St-Michel – le jeudi 6 mai à 9 h 30

Pour information: Stéphanie au 450-744-0372

Dîner communautaire à Laurel

Lors de l’assemblée du 15 avril 2010, Madame Sophie Larose a annoncé que les dîners communautaires revenaient en grande pompe avec un dîner de cabane à sucre ce mercredi 21 avril, 2010 à la chapelle Notre-Dame des-Neiges de Laurel.   Venez en grand nombre vous sucrer le bec au coût minime de 8$.

Journée d’embellissement à Perce-Neige

Le samedi 1er mai, vous êtes tous attendus à la base de Plein-Air Perce-Neige pour participer à la corvée annuelle entre 8 h et 13 h.   Dîner fourni sur place. Si vous êtes intéressés à participer à cette journée très spéciale dans une ambiance amicale et amusante, je vous invite à communiquer avec Madame Josée Poirier au 450 226-3336 poste 21 ou par courriel à info@perceneige.ca avant le 23 avril 2010. À vos pinceaux!

Parc à Saint-Michel

Cette même journée du 1er mai à 13 h,  Monsieur le maire, André Genest, lèvera la première pelletée de terre au parc de St-Michel.

Le samedi 15 mai, c’est au tour du parc de St-Michel de tenir sa grande corvée.  Défi à relever: Toute la population se retrousse les manches pour créer un parc en un jour!

Diane Théorêt, présidente de la table de concertation

Nomination au conseil exécutif

Lors de l’assemblée du 15 avril, Monsieur Roger Lyrette, villégiateur de Lac-des-Seize-Îles,  a été nommé au poste de trésorier de la table de concertation.  Nous lui souhaitons la bienvenue au sein de la table.

Diane Théorêt, présidente de la table

Développement de quatre pôles d’activités

Grâce à une subvention du fond de soutien aux territoires en difficulté, la table de concertation a retenu les services de Pascale Côté, consultants experts, pour développer des plans d’affaires pour des activités récréatives et culturelles dans les pôles d’activités de Lac-des-Seize-Îles, Monfort, Laurel et Saint-Michel.

Des équipes de travail pour chacun des pôles sont en train de s’organiser.  Le 14 avril, Madame Line Chapados réunit l’équipe de Laurel pour une première rencontre. Le 15 avril, Madame France Robillard-Pariseau convoque son comité pour la  première rencontre pour le pôle de Lac-des-Seize-Îles.  Ils en profiteront pour marcher le corridor aérobique.  Le vendredi 16 avril, Madame Côté aura droit a une visite guidée de notre très bucolique territoire!  C’est un dossier à suivre.

Diane Théorêt, présidente de la Table

Nouvel outil de diffusion de l’information

Une des missions de la table de concertation est de diffuser les informations transmises par nos partenaires communautaires.  Afin de répondre à certains besoins soulevés dans les actes du forum populationnel du 4 avril 2009, la table de concertation Wentworth-Nord / Lac-des-Seize-Îles a maintenant son propre espace dans Internet.

Tous les membres de la table de concertation pourront l’utiliser pour publiciser leur propre site Internet, leurs coordonnées, ou encore, y annoncer des activités ou services offerts aux populations de Wentworth-Nord et Lac-des-Seize-Îles.

Diane Théorêt, présidente de la Table

Du nouveau au conseil exécutif de la table de concertation

Lors de l’assemblée générale annuelle du 23 février 2010, de nouvelles figures ont joint les rangs de la table de concertation Wentworth-Nord/Lac-des-Seize-Îles.

Chantal Leblanc, appelée par de nouveaux défis à la MRC des Pays-d’en-Haut, a décidé de me passer le flambeau de la présidence.  Elle demeure un membre important du conseil exécutif.  En sa qualité de présidente sortante, elle est une ressource importante pour assurer le suivi des dossiers et habitudes de la table.

Madeleine Dufour avait accepté de continuer son mandat à la trésorerie.  Malheureusement, pour des raisons familiales, Madeleine doit réduire ses engagements au sein de nos communautés.  Monsieur Roger Lyrette, villégiateur de Lac-des-Seize-Iles  a été sollicité pour prendre la relève de Madame Dufour.  La décision sera prise lors de la prochaine réunion de la table de concertation qui se tiendra le 15 avril 2010 à la salle communautaire de Lac-des-Seize-Îles.

Marie-Andrée Dionne, qui était responsable de la publication de l’Écho des trois Clochers, a rejoint les rangs du conseil exécutif à titre de secrétaire.

France Robillard-Pariseau, conseillère municipale à Lac-des-Seize-Îles et responsable de la vie communautaire, a accepté la vice-présidence de la table.

Et moi, Diane Théorêt, conseillère municipale à  Wentworth-Nord et responsable de la vie communautaire, j’ai accepté la présidence de la table.

Diane Théorêt, présidente de la Table